“Avant notre arrivée en France en 2017,
le mot handicap n’appartenait pas à notre lexique.
En Espagne comme aux Etats-Unis,
Zuly était tout simplement différente.
En tant qu’artiste, j’ai pour métier
d’oser la différence…”.
_Roxane Butterfly    

Cie SmARTS – Fabrique du Non-Ordinaire

La Compagnie SmARTS est une organisation à but non lucratif située à Paris et fondée par la chorégraphe internationale de tap dance contemporain, Roxane Butterfly. Cette dernière  développe une stratégie astucieuse pour transformer une matière de vie complexe (la sienne: être mère d’une enfant trisomique), en alliant son savoir-faire d’artiste, au challenge de l’« inclusion ».

A travers la proposition d’ateliers et de performances incluant des personnes trisomiques, la Cie SmARTS s’offre comme une plateforme de rencontres et de réflexion sur la valeur fondamentale de la différence.

Cie SmARTS - Tap dance pour l'inclusion

Parce que la différence est en art la plus grande vertu…

 

“Promouvoir une société inclusive ne suffit pas.
Il faut créer des modèles qui aident à parer à l’exclusion systémique
des variantes de notre humanité… “
_Roxane Butterfly

 

Zuly en tziganie

Zuly et la troupe tzigane Kesaj Tchave en Slovaquie

  • Adhérer

En  devenant un membre supporter de la Cie SmARTs, vous contribuez tout simplement à témoigner de l’importance de notre démarche en faveur de l’inclusion. Vous élargissez notre réseau de diffusion. Votre voix nous aide à porter plus loin ceux et celles qui n’en ont pas.  C’est GRATUIT! Nos membres se composent d’artistes, de professionnels de la santé et du handicap, d’enseignants, d’amateurs de danse et de musique, de journalistes et de familles vivant dans la dimension 3D de la trisomie.

Le message de Zuly

  • Eviter l’effet “ghetto-isant”  des  “activités pour handicapés”

Pour Roxane, la mixité est de mise. Il ne s’agit pas de souligner la “différence”, mais de la traiter comme un détail, d’effacer au lieu de renforcer la ligne de démarcation entre ce qui est jugé  “normal” et ce qui l’est…moins (!).  En offrant des activités inclusives, la Cie SmARTS s’essaie à banaliser cette frontière pour que toutes les formes d’êtres soient rendues également signifiantes dans leur infinie diversité.

Zuly au Kanepes Cultural Center de Riga (2017)

“Jusqu’à son arrivée en France, Zuly n’avait pas connu de séparatisme. Nous ne parlions jamais de trisomie (un mot qui n’existe qu’en France). Zuly était une enfant comme les autres, inclue dans tout et par tous. Nous ne parlions donc pas d’inclusion puisque telle était la norme. C’est à Paris que l’on m’a indiqué (à partir de bonnes intentions certes), des activités pour « handicapés » où l’inscrire! Je me suis demandée ce qu’elle pouvait y apprendre de plus qu’elle n’apprenait déjà ?”

  • Sensibiliser en partageant plutôt qu’en compartimentalisant

En proposant ateliers de danse de percussives et performances incluant des personnes trisomiques, la Cie SmARTS souhaite encourager les démarches de mixité, et aider les personnes dotées de capacités d’apprentissage “concret”, à s’approprier des outils pertinents qui facilitent leur interaction sociale, leur prise de confiance et d’autonomie, leur sens de l’anticipation et de l’analyse.

Conscientes des atoûts dont la pratique de leur art est vecteur, mère et fille mettent ici en oeuvre leur expérience pour élargir la voie vers l’inclusion sous des formes alternatives. La création de la Cie SmARTS, fait donc converger leurs projets respectifs : l’une pour rester l’artiste qu’elle a toujours été (sans être réduite au statut réducteur et précaire de parent-isolé-accompagnant : une problématique affectant particulièrement les femmes). L’autre pour partager avec ses « pairs », les outils dont elle bénéficie, particulièrement là où le système éducatif fait montre de carences.

 

#RaisingZuly

Roxane Butterfly et Zuly au Jimmy Slyde Institute Barcelona

“Zuly a grandi dans mes cours de tap dance. Toute petite, elle aimait rejoindre mes élèves en fin de classe lorsque nous formions un cercle où chacun pouvait improviser tour à tour. Je me suis rendue compte très vite de l’importance de ce moment dans l’apprentissage de certains concepts, qui pour les personnes comme elles, peuvent parfois être très abstraits.” _Roxane Butterfly

  • L’intérêt des ateliers de rythme

Les notions d’espace qu’un enfant consolide en pratiquant body-drum et tap-dance (: directions, volume, proportions…) sont fondamentaux au niveau de l’apprentissage psycho-moteur. Tout comme le sont les notions de contraire : lourd/léger, vite/lent, avant/après, début/fin… Le port des chaussures de tap (claquettes), légèrement plus lourdes, aide à renforcer le tonus musculaire tout en donnant à l’enfant hypotonique un référent sensoriel puissant, puisqu’à chaque mouvement correspond un son. L’action de s’entendre produire un son, motive par ailleurs à prendre la parole de façon légitime, sans  autre intermédiaire que son propre corps et sans recourir au “verbal”, dont l’acquisition parfois longue est souvent source de frustration.

La mémoire auditive se développe grâce à la répétition de pattern rythmiques et mélodiques. De cette répétition émane une sensation rassurante qui facilite la concentration et la capacité à anticiper l’écoulement du temps. Cet aspect est crucial pour contrer le caractère opposant que manifestent les personnes trisomiques face à un changement de situation.

Adopter une position de leadership pour donner le tempo aux musiciens, s’exercer à sub-diviser le temps via une approche corporelle non-analytique, apportent des notions mathématiques essentielles, tout en enseignant à l’enfant à identifier sa place en contexte d’improvisation collective. L’enfant y intègre certains codes de comportement en société.

Enfin, la composition de phrases musicales et leur mise en chorégraphie, participent directement à la construction du raisonnement. La conscientisation d’une “grammaire” de l’expression corporelle et musicale (ex: une grille de 32 mesures s’élabore à la façon d’un chapître comprenant introduction-développement-conclusion), fluidifie chez une enfant comme Zuly l’acquisition de l’ “autre” grammaire : celle du langage écrit.  Les correspondances que trouvent ces apprentissages concrets avec des apprentissages d’ordre logico-mathématique, sont donc nombreuses.

Contactar

¡Roxane Butterfly se pondrá en contacto contigo!

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search